L’historique de l’EMIA

dossier_emia_fanfare_cour-invalides

L’accès à l’épaulette des officiers sortis du rang, de la Révolution et l’Empire, à la Seconde Guerre mondiale.

(Source : article publié en juin 2012 dans le supplément du numéro 177 de la revue l’Epaulette)

lettrineepuis l’aube de son histoire, l’armée française recrute ses officiers par deux voies distinctes : le recrutement direct pour les plus jeunes, venant du monde civil, et le recrutement interne pour les plus âgés, issus du corps des sous-officiers et du rang.
Le recrutement interne a fourni plus d’officiers à l’armée de terre que le recrutement direct. Si son importance quantitative est avérée, son importance qualitative n’est pas moindre si l’on juge par le nombre des officiers d’active recrutés par cette voie qui, par leurs exploits ou leurs victoires, ont laissé leur nom dans l’Histoire de la France. C’est un fait peu connu du grand public, sans doute dû à la propension à penser que les élites ne peuvent être issues que des grandes écoles ou de l’enseignement universitaire de haut niveau. Cependant, on ne peut ignorer la nécessité et l’importance, tant humaine que fonctionnelle, de ce recrutement qui, au cours des deux derniers siècles de gloire, d’épreuves et de sacrifices partagés, a contribué à forger, aux côtés des polytechniciens et des saint-cyriens, un corps d’officiers aux origines multiples et à la cohésion et la valeur reconnues…

Cliquez sur l’image ci-dessous pour lire la suite de l’article

hs50anniversaire_emia_photo_couve_recadree_web_300x423

Les commentaires sont fermés.